Les Jus de la Terre (Jus et Smoothies)

Les Jus de la Terre                       (Jus et Smoothies)

JUS VERTS

Du lait chlorophyllien, des minéraux, du vert quoi !


Secrets de Famille

 

 

Une fois n'est pas coutume, nous allons assister à une cousinade. En effet, le céleri-branche (Apium graveolens var. dulce) et le céleri-rave (Apium graveolens var. rapaceum) sont cousins voire presque frères et ils seront les ingrédients principaux de ce jus vert.

Pour information, les tiges du céleri-rave, que j'ai testées en jus, sont peu utilisables car leur goût est très prononcé et assez âcre. Il faudrait en mettre une quantité moindre mais sans retrouver la saveur agréable de son cousin.

 

 C'est en parcourant le blog "Le Bon Jus" de Catherine Nivez, que cette idée d'association m'est venue. Ce qui suit est l'adaptation de son Jus de Noël. Je vous conseille vivement de parcourir son blog, très inspirant à plusieurs niveaux. Mais pour l'instant, il est temps de faire tourner l'extracteur.

 

 

JusCéleri1RED.jpg

 

 

 

 

Ingrédients 

(pour 2 à 4 verres ou personnes)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 1 gros céleri-rave (un peu moins de 600g net),
  • Tiges de céleri-branche vert, feuilles partiellement conservées (environ 160g),
  • 1/2 concombre (200g) ou 1 grosse laitue de type Rougette  (300 à 400g) quand les concombres ne sont plus de saison,
  • 1/2 laitue (200g) en complément du concombre,
  • 1 poire de variété Alexandrine (200g),
  • 1 petite pomme bicolore du Jardin Préservé de Layat (90g),
  • 1 citron (100g),
  • Deux tranches de gingembre-racine (20g).

 

 

 

NB: Les quantités sont signalées à titre indicatif. Vous pouvez très bien les modifier suivant vos envies. En hiver, la salade remplacera complètement le concombre. Si vous voulez un breuvage plus sucré, remplacez la pomme par une seconde poire et inversement. Bref, innovez, testez et faites-vous surtout plaisir.

 

 JusCeleri2RED.jpg

 

 

 

 

 

Mode Opératoire

(extracteur horizontal)

 

 

Découper les ingrédients lavés dans le sens de la longueur quand cela est possible.

Éplucher le céleri-rave et une partie du citron si nécessaire.

Laisser la peau des autres produits (attention, ils doivent être bio ou issus d'un jardin sans traitements).

Inutile de découper les tiges du céleri-branche.

Passer les ingrédients à l'extracteur un par un pour éviter les bourrages.

Terminer par des aliments un peu croquants pour nettoyer l'appareil (céleri-branche par exemple).

Filtrer si nécessaire.

 

 

 

 

 

 

Finalement, quel goût ça a ?

 

 

C'est une question légitime et vous avez bien raison. Je n'ai réalisé ce jus que trois fois. J'aime bien diversifier mes jus pour éviter de surcharger mon organisme en certaines substances. Ma deuxième tentative fut un fiasco. En effet, moins de céleri-rave, plus de céleri-branche, conservation des feuilles et me voilà avec un jus trop fort, buvable mais pas compatible avec tous les palais. Pour pallier à cela, je me replonge dans la recette initiale (merci Catherine !) et cette fois, ça a marché. Et j'ai obtenu presque un litre de jus !

 

 

JusCeleri4RED.jpg

 

 

 

Dès la première bouchée, le goût de céleri est présent mais on perçoit vite le juste équilibre entre la puissance des apiacées et la douceur des autres ingrédients. La poire, la pomme  et le concombre tempèrent le tout alors que la laitue apporte son côté aqueux. Le citron et le gingembre fournissent des notes piquantes. En fin de dégustation, un peu de chaleur apparait en bouche pour plus de confort.

 

 

 

 Un peu de nutrition ...

 

 

Ce jus contient une quantité non négligeable de micronutriments et les principaux sont :

 

  • des vitamines : bêta-carotène (précurseur de la vitamine A), vitamine K, vitamine C, folates, vitamine B6 ...
  • des minéraux majeurs : phosphore, potassium, magnésium, sodium
  • des oligo-éléments : cuivre, manganèse
  • des antioxydants

 

 

Savez-vous que le céleri contient des composés particuliers ?JusCeleri3.jpg

 

  • des phtalides (lactone) jouant un rôle de draineur hépatique et rénal
  • de l'apiuman (polysaccharide pectique) aux propriétés anti-ulcéreuses

 

 

Par prudence ne négligez pas l'apport en sel de ce jus (jusqu'à 1.8g/L de NaCl ) si vous suivez une diète hyposodée (stricte ou large) même si ici, il s'agit de sel organique contrairement au sel de table.

N'abusez pas de ce jus aussi si vous souffrez d'un dérèglement thyroïdien.

 

 

De la mesure en toute chose disait Horace !

 

 

 

La recette initiale se trouve sur le Blog de Catherine Nivez

Le Bon Jus

 

 

 

 

 


 


17/10/2018
0 Poster un commentaire

Le jus booster zéro déchet

 

 

 

Aujourd'hui, comme promis dans le précédent post, nous allons utiliser des fanes de carottes pour un jus vert. Mais il est tout à fait possible de les remplacer par des fanes de radis, de betteraves ou de navets. En plus, la saison débute pour certaines d'entre elles. Et pourquoi ne pas enrichir ce jus en acides aminés en y ajoutant des graines de luzerne germées ? Faire soi-même la germination est relativement peu compliqué et quel plaisir de voir ces petits germes pointer le bout de leur nez. C'est une ode à l'énergie cosmique du soleil, à l'eau et à la vie.

 

 

 

 Ingrédients (bio)

 

 

 

  • 6 carottes moyennes (260g),
  • un bouquet de fanes (90g),
  • 2 courgettes vertes moyennes (400g),
  • 1 poire Williams rouge (150g),
  • 2 bonnes poignées de graines germées de luzerne (alfalfa) (100g),
  • 1 citron et demi,
  • 1 rondelle de gingembre-racine.

     

     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

NB : les grammages sont donnés à titre indicatif, les quantités d'ingrédients sont à modifier selon vos goûts, vos tolérances et l'état de vos stocks. Si vous faites plusieurs fois cette recette, pensez à varier les fanes, c'est ce que l'on appelle la rotation des verdures chère à Sheryl-Anne Surprenant. Cette coach en alimentation vivante en parle superbement bien dans son blog 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://www.crusinesante.com/index.php/information/information-nutritionnelle/nutrition-vivante/rotation-des-verdures

 

 

 

 

Mode opératoire

(extracteur horizontal)

 

Laver tous les ingrédients, bien ôter les filaments abimés des fanes.

Eplucher les légumes et fruits susceptibles d'avoir été contaminés par un sol exposé aux polluants ou par des traitements phyto-sanitaires (en général préférer le bio ou le jardin préservé ou le "sauvage").

Pré-découper les carottes, les courgettes et la poire dans le sens de la longueur.

Laisser les fanes entières.

Peler le demi-citron si besoin (le zeste étant plus puissant).

Passer tous les ingrédients à l'extracteur, la tête en avant pour les fanes (pour le plaisir...).

Filtrer le tout si nécessaire.

 

 

 

 

Mon expérience sensorielle

 

Le premier qualificatif qui me vient dès la première bouchée est la douceur.

Une petite acidulation s'installe grâce aux fanes et au citron. En augmentant les quantités de citron ou en les pelant plus ou moins, vous pouvez la moduler.

Le goût de la carotte est très léger car les germes d'alfalfa dominent sans excès. La poire apporte sa saveur sucrée et en fin de dégustation,  des saveurs vanillées peuvent être perçues.

Le tout est goûteux.

 

 

 

 

Les bienfaits et "méfaits" des fanes de carottes

 

Les fanes,  c'est pour les lapins me diriez vous. Pourquoi pas ?  Mais de nos jours,  peu d'entre nous ont des lapins à la maison.

Durant mes études de diététique, aucune table des aliments ne mentionnait la composition nutritionnelle de ce type de verdure. Du coup, où trouver des références ?

Dans une publication sientifique indienne, on découvre que les fanes sont riches en calcium et phosphore et en protéines (valeurs de l'étude 14.4 g/100g) et d'autres sources m'informent qu'elles contiennent un acide gras essentiel l'acide alpha-linoléique, celui que l'on trouve dans l'huile de lin et de colza, de type omega 3. Certes les quantités y sont moindres . Comme toutes les verdures, les fanes sont riches en chlorophylle et en vitamine C.

Un petit bémol toutefois, les fanes contiennent comme la plupart des végétaux des anti-nutriments tels que des tannins, des saponines et d'autres substances.  Ce sont leurs moyens de défense mais à moins d'en consommer de très grandes quantités ou d'y être allergiques, ils ne nuisent pas à une consommation épisodique. Certains d'entre eux auraient même des vertus anti-cancéreuse.

 

Cette recette est très librement inspirée de l'e-book de Sheryl-Anne Surprenant car c'est en lisant ses recettes que m'est venue l'idée d'introduire des graines germées dans les jus.

 

 

http://www.crusinesante.com/index.php/recettes/e-livres-de-recettes-vivantes/apprivoisez-les-jus-verts

 

 

Et vous avez-vous déjà incorporé des graines germées dans vos jus ?

 

 

 

 

 

 


06/10/2018
0 Poster un commentaire

Cucumber radish juice

Septembre est un mois de transition entre l’été et l’automne. De nombreux légumes aux senteurs estivales sont encore présents sur les étals, au jardin ou dans nos paniers AMAP. Il serait dommage de ne pas encore bénéficier de leurs nutriments, n’est-ce pas ?

J’avais des radis roses et je voulais les intégrer entier dans un jus gourmand. Je pense avoir réussi mon challenge grâce à ce breuvage.

Nous associerons donc ces légumes (bio) à deux fruits de l’automne la pomme et le raisin (bio aussi).

 

Ingrédients

 

  • Une dizaine de radis roses avec leurs fanes,
  • 3 carottes (leurs fanes seront utilisées pour  un autre jus),
  • 1 moitié de concombre Hollandais ou 1 concombre Noa moyen,
  • 1 petite pomme d’automne (ou 3/4 d’une pomme moyenne), 
  • 1 petite grappe de raisin Chasselas,
  • 2 poignées de verdures au choix, ici une poignée de laitue verte et un bouquet de persil plat,
  • ½ citron pour contrer l’oxydation.

RadishJuice1.jpg

 

 

Mode opératoire

 

Si vos fruits et légumes ont été traités, les éplucher.

Dans l'extracteur, ne mettre que les baies du Chasselas.

Découper les ingrédients si besoin conformément à votre extracteur.

Avec mon Angel nouvellement acquis (d’occasion), je suis toujours surprise de ne plus prédécouper les tiges de céleri, les radis avec leur fanes… L’extracteur les happe avec ses vis sans fin et les incorpore dans son antre avec avidité ! J ai l’impression de "nourrir la bête".

Filtrer si nécessaire.

 

Déguster lentement en prenant le temps d’insaliver à chaque bouchée.

Ne pas oublier que les carottes et les fruits contiennent une certaine quantité de sucres dits « rapides ».

  

 

Mon expérience sensorielle

 

Dès la première bouchée, c’est la douceur qui transparait, accentuée par la pulpe du raisin. S’ensuit l'arôme légèrement soufré du  radis, acidulé  mais pas trop piquant. Le citron met ensuite en relief les saveurs .

Un petit goût de la carotte également fait son apparition et s’associe aux effluves du persil qui se ressentent plus tardivement.

Enfin, concombre et salade fournissent une chlorophylle liquide et donnent du volume au breuvage.

Bon en bouche, ce jus est aussi bon pour notre corps.

RadishJuice2.jpg

 

Les bienfaits

 

Et nous voilà avec un concentré de vitamines : la vitamine C (persil, radis, citron, carottes), la vitamine K1 (persil, concombre, raisin, laitue), le bêta-carotène (persil, carottes, laitue), les folates (fanes, laitues) et la vitamine B6 (carottes, raisins, laitue). Les minéraux et oligo-éléments ne sont pas en reste. Citons le potassium (carottes, raisins), le manganèse (carottes, laitues, concombre) , le cuivre...etc. N'oublions pas aussi les antioxydants.

 

Remerciements

 

C'est sur un site collaboratif américain "LivingOut Social"que j'ai trouvé cette recette mais leur site ne semble plus être accessible. Je partage avec vous leur page Facebook en espérant pouvoir vous en dire plus prochainement. Merci à eux !

 

https://www.facebook.com/livingoutsocial/photos/a.669140449835859/858099034273332/?type=3&theater

 


18/09/2018
0 Poster un commentaire

De la chlorophylle pour les taupes !

Jus Endives Carottes

 

 

 

La maladie perturbe aussi le jardinier qui peut malgré lui oublier de faire « blanchir » ses endives !

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, je me suis retrouvée avec un kilo de jeunes pousses d’endives vertes. Une aubaine pour tester et valider un jus vert bon pour la vision !

Un jus riche en chlorophylle et en vivant puisque les pousses, issues d’un jardin préservé, ont été ramassées le jour-même !

Peu d’ingrédients pour ce jus. A vous de le compléter si besoin !

 

 


JusEndivesCarottes1RED.jpg

 

 

 

 

 

Ingrédients 

 

 

  • 250 g de jeunes pousses vertes
  • d’endives du jardin de Layat,
  • 300 à 350 g de carottes bio avec leurs fanes,
  • 2 oranges bio d’Italie.

 

NB : On peut aisément doubler les quantités des ingrédients et inscrire ce jus dans une cure de jus.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peler les oranges.

Ôter les fanes des carottes et les réserver pour une recette de smoothie, que je partagerai prochainement sur ce blog.

Pré-découper les jeunes pousses, les carottes et les oranges.

Passer le tout dans l’extracteur de jus en alternant les textures.

Filtrer.

Pour optimiser l’action de ce jus sur la vue, vous pouvez y incorporer du persil, du céleri et des épinards.

 

 

 JusEndivesCarottes3RED.jpg

Un jus très doux et sucré. L’amertume des endives se laisse oubliée face à la fraîcheur des carottes et des oranges, une fraîcheur bienvenue en ces jours de douces températures.

Renouveler ce jus autant de fois que nécessaire pour obtenir une vision digne d’un rapace !

 

 

Ce jus est un concentré de vitamines A, C, K et Folates. Il permet aussi un apport intéressant en vitamines E et B5 et en β carotènes.  Des minéraux et oligo-éléments tels que Potassium, Manganèse, Cuivre et Zinc sont fournis par ce jus.

 

 

 

Merci au jardinier et à Thierry Casasnovas 


 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


19/03/2017
0 Poster un commentaire

Concerto en cru majeur (Partie 2)

Jus des 4 saisons (Suite)

 

 

 

Continuons de dérouler les saisons de 2017 et explorons l'été et l'automne.

Deux jus simples à déguster et à personnaliser.

Maestro !

 

 

 

                                                           

Jus Simple d’Été

 

 

 

 

 

IngrédientsA3JusSimpleEte1RED.jpg

 

 

 

 

 

 

♥ la moitié d'un gros melon Canari bio de Provence
ou d'un gros melon vert,
♥ 1/2 concombre hollandais ou 1 petit concombre Noa,
♥ quelques branches de basilic grand vert,

♥ sérum de Quinton Hypertonique (10mL).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Peler le melon si besoin.

Passer tous les ingrédients prédécoupés dans l'extracteur à l'exception du Quinton.

Filtrer le tout.

Rajouter le sérum marin et homogénéiser.

Déguster au calme et ressentir la chaleur du soleil au zénith.

 

 

 

 

 

 

B3JusSimpleEte2RED.jpg

 

 

 

 

 

Un jus très frais et désaltérant.

Un jus riche en potassium et en antioxydants.

Le sérum de Quinton permet d’équilibrer

l'apport en sels minéraux (et notamment l’apport sodium/potassium).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Jus Simple d'Automne

 

 

Ingrédients

 

  • 2 fenouils moyens de Florence bio avec une grande partie des tiges vertes,
  • 1 à 2 pommes bio de type Juliet® (disponibles dès le mois d'octobre),
  • 1 bonne poignée de menthe verte.

Optionnel

  • 1 petite poire Conférence bio.

 

 

 

 

 

 

 

 

 A4JusSimpleAutomne1RED.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Passer tous les ingrédients dans l'extracteur.

Veiller à les alterner selon leur structure.

Filtrer.

Déguster sans attendre.

Sentir l'humus de la forêt.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

B4JusSimpleAutomne2RED.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jus très digeste au goût anisé.

Un jus bénéfique à l’intestin,

notre deuxième cerveau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Et pour rappel, les deux autres saisons sont ici

 

4 saisons2 red.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


04/02/2017
0 Poster un commentaire