Les Jus de la Terre (Jus et Smoothies)

Les Jus de la Terre                       (Jus et Smoothies)

Qui suis-je ?

Ayant dès mon plus jeune âge été en contact avec la Nature, j'ai développé une forte attirance pour notre Terre mère et mais aussi un profond respect.

J'aspire à y vivre en parfaite harmonie avec tous ses occupants qu'ils soient d'origine végétale ou animale.

L'alimentation vivante qui se définit comme une manière de se nourrir d'aliments le moins dénaturés possible me tient particulièrement à coeur. Les recettes partagées ici en font partie.

Professionnellement, après une reconversion vers le bio, je dois de nouveau suite à un accident m'orienter vers de nouvelles activités et espère que ce blog m'accompagnera en chemin.

Merci pour vos futurs partages.

Joëlle

 

 

Pour info, ce site est amateur, lorsque je partage des liens vers des sites, des livres ..., je ne reçois aucune contrepartie financière.

Je cherche à respecter les droits d'auteur.

Le plaisir du partage est mon premier moteur, tout simplement.

Toutes les recettes sont destinées à des personnes adultes bien portantes. En cas de problèmes de santé, se référer à votre médecin-traitant si des ingrédients sont problématiques pour vous.

 

JoëlleIMG_8124mod.jpg
.

 


https://static.blog4ever.com/2016/09/821915/IMG_7405modif.jpg

Enregistrer

Enregistrer


30/09/2016
4 Poster un commentaire

Ma parenthèse smoothies verts

  

 

 

  J'ai participé à un challenge gratuit "14 jours de Smoothies Verts" proposé par Nadège et Colette du blog Veg an' Bio et vais partager avec vous cette très agréable expérience. Elle a été tellement positive pour moi que je l'ai poursuivie en autonomie comme une grande (enfin presque).

Pour ceux ou celles qui veulent être accompagnés plus longtemps ou qui ont un emploi du temps très minuté, je conseille vivement la version 'tout confort' de ce challenge. L'accompagnement dure 14 jours de plus et les recettes ainsi que les plannings alimentaires sont fournis dès le début de l'adhésion. Des astuces ainsi que des informations sont aussi rajoutés.

 

 

 

 

 

 

 

 

Etat des lieux d'avant le challenge

 

     Très lasse moralement du fait de difficultés liées à une recherche d'emploi , j'oubliais de manger et sautais de plus en plus de repas. Mes prises alimentaires s'étiolaient. Je continuais cependait à me préparer à l'extracteur un grand jus vert quotidien. J'avais délaissé les smoothies qui pourtant m'étaient familiers.

C'est par le biais d'une newsletter que je me suis inscrite à cette aventure et je n'ai pas regretté.

 

 

Modalités du Challenge

 

     Ce qui nous est proposé est d'intégrer un smoothie vert dans son alimentation quotidienne sans dans un premier temps changer quoi que ce soit à ses habitudes alimentaires. La nouveauté fut pour moi d'en consommer le matin, instant de la journée que je réservais aux jus et d'être régulière dans leur consommation.

L'inscription nous permet d'adhérer à un groupe Facebook. Nousy recevons de nombreux conseils et astuces des organisatrices, des recettes inédites mais aussi où nous pouvons y échanger nos réalisations, nos impressions et nos interrogations avec toutes les utilisatrices. Cela est très motivant.

Mais ce que l'inscription nous permet surtout, c'est de recevoir chaque semaine, une liste de course, histoire de bien s'organiser et chaque jour, une recette inédite accompagnée de nombreux conseils. Dès 6 heures du matin (heure française), le suspens grandit et on se prend au jeu d'ouvrir fiévreusement le mail du jour, pour voir ce que l'avenir (enfin ce que notre blender...) nous réserve.

 

 

 

 

 

 

 

 

Ah oui, il y  a une petite condition :

pour participer au challenge, il faut posséder un blender , un simple blender de voyage suffit !

 

 

 

 

 

 

 

Ma mise en pratique

 

     J'ai suivi les recettes assez scrupuleusement. Elles ont l'avantage d'être constituées d'aliments assez courants (très courants pour l'adepte d'alimentation vivante que je suis)  plutôt de saison et aisément remplaçables.

 

 

Les recettes sont sans combinaisons alimentaires indigestes. Comme vous avez pu le constater dans les recettes présentées dans ce blog, le smoothie vert en général suit une trame classique. Associant des fruits le plus souvent onctueux  à des verdures  et à un liquide, il peut s"agrémenter de produits sucrés, de matières grasses et de super-aliments. Lors de ce challenge, les recettes proposées allient la simplicité à l'efficacité. Je suis une habituée des verdures c'est pour cela que j'en ai augmenté les quantités assez vite mais chacun va à son rythme.

 

 

Mes résultats

 

     Indéniablement, le premier effet d'une consommation quotidienne a été un gain d'énergie . Avant ma journée était ponctuée de  hauts et de bas qui ont progressivement disparus. Je pense que l'effet chlorophylle et les échanges  sur le groupe m'ont remonté le moral. La densité calorique des smoothies supérieure à celle des jus a certainement joué un rôle. Je n'ai pas pris de poids mais je me suis sentie (et me sens encore) mieux nourrie.

L'autre bénéfice qui s'est révélé plus tardivement, a concerné ma peau et mes cheveux qui sont devenus plus lumineux et moins ternes.

Enfin, boire des smoothies verts, c'est apprendre à se faire du bien et à s'aimer et cela rayonne autour de nous !

 

 

 

La suite du Challenge

 

     N'ayant pas soucrit dès le début à l'option "tout confort", je n'ai pas bénéficié au-delà des 14 jours de l'accompagnement. J'ai continué en m'inspirant des nombreuses recettes du blog Veg an' BIO et cela fait 30 jours bientôt que je bois et mange ce breuvage vert chaque matin. Il faudra à court terme que je me concocte de nouveau mes propres recettes.

 

 

     L'option "tout confort"est payante mais reste très abordable au niveau prix (pour la plupart d'entre vous je pense) et semble juste au regard de l'implication de Nadège.

Un conseil, l'option est à prendre dès le début pour en optimiser l'acquisition.

Le challenge hélas tire à sa fin et les inscriptions sont possibles jusqu'au 15 mars 2019.

 

 

 

Si mon témoignage vous a donné envie de participer, je vous rappelle les liens  de ce challenge :

 https://veganbio.learnybox.com/challenge-smoothies-verts-hiver/

 

L'option tout confort est là :

https://veganbio.learnybox.com/upsell-challenge-tout-confort-smoothies-verts/

 

 Vous pouvez également découvrir la richesse du  blog de Nadège et de Colette ici :  http://www.veganbio.com/

 

PS : Je continue cependant les jus quotidiens et vous réserve très prochainement une nouvelle recette.

 

 

 

 

 

 


04/03/2019
0 Poster un commentaire

Le nectar vert des Terres Profondes

 

Dans la grande famille botanique des Apiacées autrefois nommées Ombellifères, la carotte et le céleri-branche sont les bases incontournables des jus fraîchement extraits. Le panais et le fenouil sont moins utilisés et c'est là que ma recette intervient en mettant dans une même préparation ces deux légumes. J'aurais pu faire simple mais mes besoins en chlorophylle et en douceur m'ont amenée à rajouter du vert, des fruits automnaux et des germes.

 

Un jus initialement blanc qui devient vert !

  

 

 

 

Ingrédients

 

 

 

 

1 assez gros panais,

2 bulbes de fenouil,

1 tête de laitue de type Batavia,

4 petites pommes sauvages (150g)

ou 1 pomme moyenne,

1 citron jaune.

 

 

Facultatif :

 

 

1 bonne poignée de graines d'alfalfa

(avec quelques graines de moutarde) germées.

 

 

 

 

 

 

 

 

En fonction de votre extracteur, ces quantités vous permettront d'obtenir jusqu'à un litre de jus. Elle sont néanmoins données à titre d'exemple et vous pouvez très bien les faire varier selon votre appétence pour chacun des produits et selon vos besoins en jus.

 

 

  

Préparation à l'extracteur vertical

 

 

Comme tous les ingrédients sont issus de l'agriculture biologique ou d'un jardin préservé, inutile d'éplucher le panais et les pommes, mais bien les brosser.

L'épépinage des pommes est facultatif mais recommandé si vous consommez beaucoup de fruits à pépins.

Découper fruits et légumes dans le sens de la longueur pour faciliter leur introduction dans l'extracteur.

Effeuiller la salade.

Passer l'ensemble des ingrédients dans l'extracteur sans surcharger le goulot.

Filtrer le jus selon votre convenance.

 

 

 

 

 

 Un jus velouté

 

Dans le bac de l'extracteur , un nectar vert apparaît. Il se gélifie un peu sous l'effet des fibres solubles du panais mais reste tout à fait buvable, soyez rassuré(e)s.

En bouche, un délicat mélange de saveurs s'impose.  A la douceur sucrée du panais et des pommes s'associe discrètement le goût anisé du fenouil. Le citron, quant à lui, leur donne du relief. La salade rend le jus frais et hydratant.

Les graines germées ont, je trouve, une saveur caractéristique qui peut affadir le jus mais cela est contrebalancé par leur apports nutritifs très intéressants.

 

 

 

 

 

 

 

Un peu de nutrition ...

 

 

Ce nectar est riche certains minéraux et oligo-éléments notamment en potassium (panais, fenouil), en phosphore (panais, fenouil, alfalfa), en cuivre (panais, fenouil, alfalfa, laitue) et en manganèse (panais).

Les vitamines C (panais, fenouil, citron) et K1 (fenouil) sont bien représentées. Le bêta-carotène, totalement absent du panais, se retrouve essentiellement au niveau du fenouil et de la laitue. S'ajoutent des folates (vitamine B9) et de la vitamine B5.

Rajoutons que certaines fibres solubles passent dans le jus. Ces fibres sont douces pour l'intestin et interviendraient en modulant le pic de satiété. Elles forment un gel dans l'intestin.

Enfin, des polyphénols, des flavonoïdes (notamment l'apigénine) et des polyacétylènes sont les principaux anti-oxydants susceptibles de se retrouver dans notre nectar du jour.

 

 

Que de bienfaits me direz-vous ?

 

Il faut alors souligner que ce jus s'adresse aux personnes en bonne santé et si vous êtes allergique au pollen, vérifiez votre tolérance au panais.

En cas de diabète ou de maladie apparentée, tenir compte de l'apport en glucides de ce jus, apport qui n'est pas négligeable (10,1g de glucide/100g de panais cru, sources CIQUAL).

 

 

 

 


02/12/2018
0 Poster un commentaire

Ma soupe des premières neiges

 

Winter is coming !

 

Cette expression, devise de Sieur Eddard Stark, n'a jamais été aussi vraie. Les cinquante centimètres de neige tombés dans le Haut-Pilat, il y a une dizaine de jours,  m'ont donné envie de bonnes soupes réconfortantes. 

Depuis le soleil est revenu et mes jus verts aussi ! Néanmoins,  la saison des soupes étant lancée, je partage avec vous cette recette pour vos prochaines veillées au coin du feu.

 

 

 Votre panier du jour 

 

 

 

SoupeButternutRadis1RED.jpg

 

 

 

Les légumes et les noix de Grenoble sont bio et locaux, cueillis dans les Monts du Lyonnais ou du Pilat. Les autres ingrédients , je le concède, proviennent de contrées un peu plus lointaines mais n'ont néanmoins reçu aucun traitement (en théorie bien-sûr).

 

 

 

 

Ingrédients et quantités

 

 

 

SoupeButternutRadisIngredientsred.jpg

 

 

 

 

 

J'ai utilisé les derniers radis de la saison.

Vous pouvez bien-sûr remplacer les fanes par de la mâche ou des épinards et les radis par un petit peu de navet. Un lait végétal un peu épais de type lait de coco ou d'amande remplacera les flocons sans problème. L'essentiel est de vous faire plaisir et d'obtenir une  soupe  succulente !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le making-Off  

 

 

Faire tremper la veille les cerneaux de noix dans de l'eau tiède pour lancer le processus de germination, ce qui les rendra plus digestes.

Pré-tremper le jour même les copeaux de coco pour les ramollir si votre blender n'est pas trop puissant.

Éplucher la courge Butternut et la gousse d'ail.

Équeuter les fanes de radis, les tiges pourront être passées à l'extracteur lors du prochain jus.

Peler l'avocat.

Découper tous les ingrédients en morceaux et les introduire dans le bol de votre blender.

Rajouter de l'eau chaude, +40 °C environ, à votre convenance afin d'obtenir une consistance crémeuse et assez épaisse (personnellement à la fin du mixage, j'obtiens environ 1 litre de soupe).

Servir avec des graines germées par exemple.

Ajouter selon votre envie une pointe de sel de l'Himalaya ou des épices ou laisser tel quel, c'est tout aussi bon.

 

 

 

 SoupeButternutRadis2RED.jpg

 

 

 

 

 

 En conclusion

 

Cette soupe bien que crue est assez goûteuse et l'on ressent rapidement la saveur douce de la courge Butternut, relevée par les radis et le gingembre.

La chlorophylle est apportée par les fanes, vous pouvez très bien en ajouter encore plus.

Avocat, noix de Grenoble et noix de coco fournissent à ce plat une onctuosité qui en fait tout son charme.

Cette soupe est nourrissante, riche en lipides, en pro-carotène, en vitamines C et B6, en manganèse. 

Personnellement, je me suis régalée.

 

SoupeButternutRadis3.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Enfin, je voulais partager avec vous mon dispositif fait maison avec lequel je produis des graine germées d"alfalfa, graines que j'ai utilisées pour agrémenter cette soupe.

 

 

 

 




11/11/2018
0 Poster un commentaire

Secrets de Famille

 

 

Une fois n'est pas coutume, nous allons assister à une cousinade. En effet, le céleri-branche (Apium graveolens var. dulce) et le céleri-rave (Apium graveolens var. rapaceum) sont cousins voire presque frères et ils seront les ingrédients principaux de ce jus vert.

Pour information, les tiges du céleri-rave, que j'ai testées en jus, sont peu utilisables car leur goût est très prononcé et assez âcre. Il faudrait en mettre une quantité moindre mais sans retrouver la saveur agréable de son cousin.

 

 C'est en parcourant le blog "Le Bon Jus" de Catherine Nivez, que cette idée d'association m'est venue. Ce qui suit est l'adaptation de son Jus de Noël. Je vous conseille vivement de parcourir son blog, très inspirant à plusieurs niveaux. Mais pour l'instant, il est temps de faire tourner l'extracteur.

 

 

JusCéleri1RED.jpg

 

 

 

 

Ingrédients 

(pour 2 à 4 verres ou personnes)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • 1 gros céleri-rave (un peu moins de 600g net),
  • Tiges de céleri-branche vert, feuilles partiellement conservées (environ 160g),
  • 1/2 concombre (200g) ou 1 grosse laitue de type Rougette  (300 à 400g) quand les concombres ne sont plus de saison,
  • 1/2 laitue (200g) en complément du concombre,
  • 1 poire de variété Alexandrine (200g),
  • 1 petite pomme bicolore du Jardin Préservé de Layat (90g),
  • 1 citron (100g),
  • Deux tranches de gingembre-racine (20g).

 

 

 

NB: Les quantités sont signalées à titre indicatif. Vous pouvez très bien les modifier suivant vos envies. En hiver, la salade remplacera complètement le concombre. Si vous voulez un breuvage plus sucré, remplacez la pomme par une seconde poire et inversement. Bref, innovez, testez et faites-vous surtout plaisir.

 

 JusCeleri2RED.jpg

 

 

 

 

 

Mode Opératoire

(extracteur horizontal)

 

 

Découper les ingrédients lavés dans le sens de la longueur quand cela est possible.

Éplucher le céleri-rave et une partie du citron si nécessaire.

Laisser la peau des autres produits (attention, ils doivent être bio ou issus d'un jardin sans traitements).

Inutile de découper les tiges du céleri-branche.

Passer les ingrédients à l'extracteur un par un pour éviter les bourrages.

Terminer par des aliments un peu croquants pour nettoyer l'appareil (céleri-branche par exemple).

Filtrer si nécessaire.

 

 

 

 

 

 

Finalement, quel goût ça a ?

 

 

C'est une question légitime et vous avez bien raison. Je n'ai réalisé ce jus que trois fois. J'aime bien diversifier mes jus pour éviter de surcharger mon organisme en certaines substances. Ma deuxième tentative fut un fiasco. En effet, moins de céleri-rave, plus de céleri-branche, conservation des feuilles et me voilà avec un jus trop fort, buvable mais pas compatible avec tous les palais. Pour pallier à cela, je me replonge dans la recette initiale (merci Catherine !) et cette fois, ça a marché. Et j'ai obtenu presque un litre de jus !

 

 

JusCeleri4RED.jpg

 

 

 

Dès la première bouchée, le goût de céleri est présent mais on perçoit vite le juste équilibre entre la puissance des apiacées et la douceur des autres ingrédients. La poire, la pomme  et le concombre tempèrent le tout alors que la laitue apporte son côté aqueux. Le citron et le gingembre fournissent des notes piquantes. En fin de dégustation, un peu de chaleur apparait en bouche pour plus de confort.

 

 

 

 Un peu de nutrition ...

 

 

Ce jus contient une quantité non négligeable de micronutriments et les principaux sont :

 

  • des vitamines : bêta-carotène (précurseur de la vitamine A), vitamine K, vitamine C, folates, vitamine B6 ...
  • des minéraux majeurs : phosphore, potassium, magnésium, sodium
  • des oligo-éléments : cuivre, manganèse
  • des antioxydants

 

 

Savez-vous que le céleri contient des composés particuliers ?JusCeleri3.jpg

 

  • des phtalides (lactone) jouant un rôle de draineur hépatique et rénal
  • de l'apiuman (polysaccharide pectique) aux propriétés anti-ulcéreuses

 

 

Par prudence ne négligez pas l'apport en sel de ce jus (jusqu'à 1.8g/L de NaCl ) si vous suivez une diète hyposodée (stricte ou large) même si ici, il s'agit de sel organique contrairement au sel de table.

N'abusez pas de ce jus aussi si vous souffrez d'un dérèglement thyroïdien.

 

 

De la mesure en toute chose disait Horace !

 

 

 

La recette initiale se trouve sur le Blog de Catherine Nivez

Le Bon Jus

 

 

 

 

 


 


17/10/2018
0 Poster un commentaire